Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA NETOCRATIE: La Démocratie par InterNET.

 

Avec la diffusion massive d'Internet et des réseaux sociaux qui en sont l'application, il y a une conséquence logique qui rend obsolètes les anciennes formes de gouvernement comme la dictature, la royauté, le communisme ou même la démocratie !

 

"La démocratie est le régime politique ou, plus largement, un corpus de principes philosophiques et politiques, dans lequel le peuple est souverain et élit les gouvernants." (source Wikipedia).

 

Les dictatures sont en train de vaciller avec Internet car l'un de leurs fondements -la censure de l'information et de toute forme d'opposition- est mis à mal par la vitesse fulgurante de diffusion de l'information via les smartphones et Facebook. Leurs tentatives dérisoires de couper Internet et le téléphone se heurtent à des réseaux multi-opérateurs et des systèmes de proxy et d'encapsulation des données.

 

En fait Internet permet d'organiser une opposition à un despote quel que soit le sujet et le pays concerné. Mais allons plus loin. Dans des pays avancés où quasiment toute la population active a accès à internet et aux smartphones, il ne serait pas très difficile de faire évoluer le système démocratique pour une meilleure justice, mais surtout DECENTRALISER le pouvoir.

 

Le pouvoir dans la démocraties - y compris dans notre pays- est confisqué par quelques enarques habitant à Paris... Ceci dure depuis François 1er -mille ans- et pèse énormément dans la vie de tous les jours. Des décisions stupides sont prises par des fonctionnaires qui sont éloignés du terrain, de là où se pose le problème. A chaque fois que la décision est prise localement elle est bien mieux adaptée.

 

Il existe egalement un autre problème typique chez nous c'est le "mille-feuilles administratif": commune, communauté de communes, canton, département, région, préfectures, ministères...

 

La combinaison de ces deux facteurs entraîne lourdeurs et dysfonctionnements: Je vais vous donner un exemple vécu: si vous réussissez une procédure d'adoption (2 ans de formalités) dans le "92" elle n'est pas valable dans un autre département ! Si vous déménagez dans le "93" par exemple (je plaisante, c'est juste une hypothèse !), vous perdez l'agrément !!! Chaque département refuse depuis près de 30 ans de communiquer ses statistiques au ministère de la santé. Nous sommes donc incapables de dire en France combien il y a d'adoptions ou d'enfants adoptables...

 

Je suis sûr que vous avez des dizaines d'exemples qui vous viennent immédiatement à l'esprit dans le même genre.

 

Donc il m'apparaît qu'il y a trop de "couches" administratives. En regroupant les communes (notamment rurales) mais aussi en région parisienne, on sera plus efficaces. Dans le premier cas, parce qu'une gendarmerie ou un gymnase -par exemple- sont trop gros à financer par une commune de 900 habitants (comme celle où j'habite). Dans le deuxième cas parce que s'attaquer aux problèmes de circulation à Paris ne fait que déplacer les problèmes en banlieue et ainsi de suite. D'ailleurs Montmartre était "extérieure" à Paris avant. Il serait donc logique que Paris regroupe tous les départements limitrophes dans un "Grand Paris". Du coup tout est moins onéreux: Il y a un seul maire au lieu de 50 et les "anciens" maires devient des "maires de quartiers" comme pour les arrondissements de Paris.

 

De même pour "la couche" région-département. Le département est une ineptie qui ne repose que sur la distance qu'un cheval peut faire aller-retour dans la journée pour aller à la prefecture... La région (à condition de les regrouper historiquement comme la Normandie, aujourd'hui séparée en "haute" et "basse") est la deuxième et unique chouche restante donc, avec un gouvernement allégé à la tête du pays. Une douzaine de régions suffisent. Un président et un vice-président (comme aux USA) complètent le dispositif.

 

Comment s'organiser avec ces entités simplifiées ? Où sont passées l'Assemblée et le Senat ? Ces entités ne servent plus à rien. Je sais que c'est choquant et révolutionnaire quand on lit cela.

 

"le peuple est souverain et élit les gouvernants". Donc tous les 5 ans nous élisons souverainement nos gouvernants qui nous font plein de promesses et qui n'en tiennent quasiment aucune. Pire: le pouvoir corrompt et ceux qui y goûtent ne veulent plus le lacher. Une sorte de classe dirigeante dont le seul métier est de s'y maintenir a été engendrée par notre démocratie. Il s'agit de politiques de "metier" et ils ont plus en tête leurs intérêts que ceux des bougres qui les ont élus, surtout après tant d'années de pouvoir... Le peuple au final n'est plus souverain qu'une fois tous les 5 ans.

 

Ce constat et la disponibilité d'Internet m'ont donné l'idée d'une organisation alternative: la NETOCRATIE. Le peuple sera souverain tous les jours !

 

 

La NETOCRATIE est la conséquence logique de l'évolution de la démocratie. Ce néologisme est la combinaison du "Net" de InterNET" et de "démoCRATIE".

 

Il s'agit de pouvoir voter directement par Internet sur les sujets qui nous concernent. Par exemple au premier niveau la gestion du regroupement de communes (budget, priorités, décisions d'équipements, enquêtes d'utilité publique). Au deuxième niveau les décisions au niveau de la région. Au troisième et dernier niveau, les lois fondamentales, l'éthique, les finances, l'environnement, les affaires étrangères, le respect des droits fondamentaux.

 

Plus besoin de députés, parce que le peuple peut voter à chaque fois que c'est nécessaire et ceci en fonction de son appartenance géographique: décisions locales (concernent la communauté), régionales (concernent la région), nationales et européennes (tous les habitants du pays).

 

La NETOCRATIE est possible parce que le taux d'équipement des particuliers en ordinateurs connectés à Internet, sans parler des entreprises et des administrations est maintenant suffisant pour pouvoir faire voter tout le monde, et de le faire sans possibilité de fraude à travers les techniques de chiffrement et de signature électronique. Ceux qui n'ont pas d'accès à Internet pourront aller dans les mairies ou d'autres adminsitrations pour voter.

 

Il s'agira alors d'une démocratie directe et permanente qui rendra caduque une représentation intermédiaire. L'autre avantage est de "mouiller" les citoyens, qui ne pourront plus se désintéresser de la vie locale ou régionale et qui les responsabilisera vis à vis des décisions prises.

 

Les textes de lois et les règlements nationaux ne pourront plus intervenir dans la vie locale: ça suffit ! Ces textes sont inefficaces et inadaptés: Plus on veut corriger une situation avec une nouvelle loi plus on accroît les inégalités:

 

C'est comme un cycliste qui donnerait un grand coup de guidon à gauche ou à droite, à chaque fois qu'il veut corriger sa trajectoire: la chute est garantie !

 

L'Etat pourra alors se concentrer sur ses missions régaliennes de sécurité, et de représentation interne et externe, et laisser le Peuple décider lui-même de son destin au niveau économique, administratif et social.

 

La NETOCRATIE appliquée rapidement à travers de "pilotes" au niveau local ou régional permettra à tous les pays modernes de sortir de la société "crispée" actuelle.

 

Bien entendu il s'agit d'une évolution de la Démocratie, et elle ne s'applique pas aux pays qui ne sont pas encore sortis d'autres formes d'organisation, notamment les dictatures.

 

C'est pour cela que le SENAT doit reprendre son rôle d'arbitre de "sages" comme pendant l'Antiquité, et que le parlement disparaît ainsi que les départements dont les parlementaires sont issus.

 

Des "assemblées" et des "gouverneurs" régionaux ou communaux proposeront des mesures économiques et sociales au vote direct à leur niveau à travers des référendums.Ces textes proposés seront disponibles sur le site web de chaque entité pour une période au cours de laquelle tous les citoyens concernés pourront voter.

 

Un Président Européen élu au suffrage universel direct représentera cette entité économique et sociale -suffisamment- homogène au niveau international.

 

Voilà ma vision de l'organisation de nos sociétés pour le 21ème Siècle.

 

L'alternative consiste à ne rien faire et à continuer avec les vieux clichés de la "lutte des classes" et de "capitalisme contre socialisme" ou "privé contre public" et on voit où ça nous mène: au déclin lent mais inexorable de nos sociétés et à la montée de tous les extrémismes.

 

Pourquoi en France en premier ? Parce que, comme dit la pub: "On a pas de pétrole mais on a des idées" ! 

Tag(s) : #Economie

Partager cet article

Repost 0